A la Loupe

« Pour mieux jouir encore de la fraîcheur du soir,
Pour n’avoir sur les yeux ni coupoles ni voiles
Qui nous cachent un coin de ce ciel plein d’étoiles,
A la grille de bronze accoudons-nous, rêveur ;
Et là, volent mes vers : ils vont partir du coeur !
Je t’aime, ô ma Terrasse, ô ma Terrasse unique »

Appolinaire GINGRAS